mariage à paris
Les fiancés de l’hiver – Shooting d’inspiration parisien
Le 11 Mar, 2022

On n’est pas obligés de se marier en plein été, à la campagne ou à la mer. On peut aussi choisir de s’unir dans la ville lumière, à deux. Comme une échappée belle, au milieu des immeubles haussmanniens dans la fraîcheur de l’hiver.

C’est le pitch que m’ont offert Marion de Blondie Photographie, Laura Saule et Julie, wedding planner chez Pétille Event. Dans leurs têtes a germé une escapade amoureuse, loin des clichés parisiens touristiques comme le Louvre, le pont Alexandre III ou les colonnes de Buren. Elles voulaient montrer un Paris où l’on peut se marier sans craindre la foule.

L’équipe en plein préparatifs

Emeline et Jordan, notre couple, s’est préparé dans un appartement parisien avec son parquet qui grince et ses cheminées en marbre. Laure Baruch s’est occupé du maquillage et de la coiffure : pas de chignon mais une queue de cheval aérienne, toutes en boucles et en tresses. Quelques faux cils au coin des yeux, Jordan était conquit dans son costume Blandin et Delloye.

La mariée porte une robe civile de chez Salomé Gautard composé d’un crop top et d’une jupe courte. Un petit gilet en laine beige par dessus pour se protéger du froid. Des accessoires signés Amarnam, un bouquet de chez Dites Oui et de la papeterie de Marion Papier Machine. Plus qu’à ajouter les alliances et bijoux de Diamantissimo et ACTION !

Nous étions deux photographes et une vidéaste, 3 visions et façons de travailler. Toutes les 5 minutes, on passait notre tour. Dans cet appartement, on a imaginé une séance couple, intime, presque au saut du lit. Pendant que Marion et Laura photographient le ”flat lay” avec les alliances, les fleurs et les accessoires, je peux me consacrer au couple et à leur moment à deux.

On visite les petites rues de Paris

Lorsque vous shootez en plein Paris, le plus dur est de se garer. Par chance, Laura, Marion, Emeline, Jordan et moi, embarqués dans une seule voiture, on a toujours trouvé une place à proximité des lieux de tournage.

Premier arrêt, le Comptoir de la Gastronomie et sa façade de bistrot parisien. Puis direction le quartier derrière la librairie Shakespeare and Co. Enfin, la scène finale se passait sur la presqu’île de Notre Dame sous un saule pleureur. Gwendal de la tablerie nous a apporté chaises, table, vaisselle, guéridon vintage et guirlandes luimneuses accrochées dans les branches. Le design floral toujours assuré par Christine de Dites Oui et de délicieux gâteaux de chez Haute Patisserie qui ont disparu dans nos estomac après le shooting.

Le froid nous a vite rattrapé mais Emeline et Jordan, qui n’avaient jamais posé auparavant, nous ont offert de belles scènes. C’était une belle expérience mais très intense. Nous avons du supprimer des lieux de tournage et travailler avec deux photographes est une véritable valse. Chacune à su trouver sa place malgré tout. Merci l’équipe !

Tu veux toi aussi te marier en hiver dans les rues de Paris ? Ecris moi sur www.clementinefaucheron.fr

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.